top of page

Bilan de la première édition du challenge Alice Milliat

De la sueur, des sourires et de la solidarité. L’histoire du challenge Alice Milliat est en marche. Le 7 mai 2016, de 00h à 23h 59, près de 800 courageux runners européens ont chaussé leurs baskets sous un magnifique soleil et ont parcouru 5 km tout en étant connectés à leur application favorite de running. En solo, entre amis ou en famille, tous ont accepté de relever le défi : courir ou marcher dans toute l’Europe pour plus de sport féminin. Une belle performance sportive, mais surtout solidaire.

Une communication à 360 degrés pour promouvoir la course

La communication pour la course a été réalisée à 360 degrés avec :

- du digital – Facebook, Instagram, Twitter –, où nous avons été très présents avec le soutien de Christine Kelly, qui a été particulièrement active. Nos contenus ont par ailleurs été repris par des blogs  féminins très suivis – blablaetcie, thalieaparis, nadame, julesetmoa, miladinhafashion ;

- des partenariat presse : des sportives interviewées, mais aussi plus de B2B avec « Sport et Citoyenneté » ;

- un partenariat radio avec RMC et la participation de Christine Kelly à RMC Running ;

- un télé, toujours avec la participation de Christine Kelly invitée à BFM, TV5, LCP et BeIn sport ;

- des actions sur le terrain, avec notamment un partenariat avec « Femmes en Sport ». Nous avons distribué 3 000 tee-shirts sur les 10 sites où l’événement était relayé ;

- un partenariat institutionnel avec l’UNSS, à qui nous avons proposé un code gratuit pour l'inscription des jeunes collégiens et lycéens ;

- de l’affichage avec « Femme en sport » : une campagne métro + affichage dans les 400 sites sportifs parisiens + une campagne de diffusion de flyers dans une dizaine de BDE intramuros.

Reste maintenant, et ce ne sera pas chose facile, à inscrire ce Challenge Alice Milliat dans le calendrier. Mais nous avons reçu les félicitations de Nathalie Iannetta, journaliste télé, qui est un encouragement à croire en ce challenge et à sa pérennité. 

Une solidarité au sommet

Grâce aux dons récoltés et à la solidarité sans faille de nos runners, la Fondation Alice Milliat pourra mener des actions-terrains visant à promouvoir le sport féminin et apporter son aide à des associations sportives souhaitant mener des actions en faveur du sport féminin. D’ailleurs, le 4 juin prochain, nous participerons, avec l’UNSS, à un colloque sur le thème : « la mixité dans le football » lors de l’Euro Jeunes, à Lille.

Des bénévoles exceptionnels

Sans eux, le partenariat avec « Femmes en Sport » de la Ville de Paris n’aurait pu voir le jour. Consignes, remises des tee-shirts, animations sportives, animations sur les réseaux sociaux, photos… Une journée riche en émotions qui fut un véritable marathon pour tous ces bénévoles.

Une Présidente engagée

Christine Kelly, Présidente de la Fondation Alice Milliat, a tenu à partager avec nos runners sa passion, sa vision du sport féminin et son engagement. Elle a ainsi largement contribué au succès de la course en y participant depuis l’un des sites de « Femmes en Sport », près de la Tour Eiffel.

À propos de Madame Christine Kelly

Christine Kelly est journaliste de télévision et écrivain. Elle a présenté les journaux télévisés sur la chaîne d'information en continu LCI pendant 9 ans, tout en animant une émission mensuelle sur RFO et en étant consultante pour l'Unesco. Elle a écrit quatre livres, dont deux ont été primés – une enquête judiciaire, une biographie du Premier ministre en 2007, une biographie du footballeur William Gallas et une enquête sur les familles monoparentales. Christine Kelly a par ailleurs créé, en 2010, la seule fondation qui vient en aide aux familles monoparentales. Elle a été nommée au Conseil supérieur de l'audiovisuel, de janvier 2009 à janvier 2015, sans pour autant avoir postulé, par Gérard Larcher, alors Président du Sénat. Elle est la plus jeune membre du CSA et la première issue de l’Outremer.

À propos d’Alice Milliat

Née le 5 mai 1884 à Nantes et décédée le 19 mai 1957 à Paris, Alice Milliat est au sport féminin ce que le Baron de Coubertin est au mouvement olympique. Sportive – elle a pratiqué essentiellement l’aviron, mais également la natation et le hockey sur gazon –, et présidente du club « Fémina Sport » en 1915, elle fait partie des fondatrices de la Fédération des sociétés féminines sportives de France, en 1917. Elle deviendra d’ailleurs la Présidente de la FSFSF en 1919. Elle a milité pour la participation des femmes aux Jeux olympiques. Face au refus du CIO, elle a alors décidé d’organiser des compétitions féminines, d’abord nationales, telles que le championnat de France de football féminin, puis internationales : meeting de Monte-Carlo en 1921, suivi de la première édition des Jeux mondiaux féminins à Paris en 1922. Le succès de la deuxième édition de cette dernière compétition, organisée en Suède en 1926, est tel que le CIO autorise enfin les femmes à participer à des épreuves officielles lors des Jeux olympiques de 1928, à Amsterdam.



4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page